Septembre aura été le mois de la structuration.

Vue de la boutiqueQuels services proposer, sous quelle forme et de quelle manière?
Ce sont autant de questions autour desquelles s’est articulé ma réflexion.

Si à l’origine, l’idée était de proposer à chaque viticulteur un site individuel géré en arrière plan par une structure commune, il m’a bien fallu me rendre à l’évidence: économiquement ça ne sera pas viable.
En effet, comment leur garantir à chacun que cet investissement leur ouvrira de nouvelles perspectives économiques?

Car il ne suffit pas de disposer d’une boutique en ligne pour tout fonctionne tout seul…

il faut avant tout que les clients arrivent jusqu’à cette boutique …
(cela nécessite un référencement performant)
il faut alors qu’ils s’y sentent en confiance,
(l’ambiance, le contenu et la vie du site doivent répondre aux attentes des clients)
qu’ils trouvent les informations pertinentes sur les vins proposés,
(faciliter la navigation, afficher des descriptions précises et actualisées)
puis qu’ils y commandent leurs produits
(faciliter l’acte d’achat, moyens de paiement, livraison etc..)
et enfin qu’ils soient pleinement satisfaits de leur transaction
(fiabilité de la livraison, performance du SAV, qualité des produits et des services).

Tout cela demande une énergie considérable et le fait de la fragmenter sur plusieurs sites individuels n’est pas judicieux du point de vue du référencement (google) et du trafic (visites).

Le plus rationnel est donc de mettre en place une plateforme unique vers laquelle convergent les visiteurs.

Sur cette plateforme chaque propriétaire dispose de son « stand ».
Ses produits y sont présentés avec cohérence et il peut également partager avec le visiteur son histoire, son travail et son amour du vin.

Le fil conducteur est donc là, il ne reste plus qu’à tisser la suite de l’ouvrage…