Selon certaines sources  il existerait près de 300 boutiques de vente de vin en ligne.

Il s’en crée une nouvelle chaque mois.
Tandis que dans le même temps, une autre ferme ses portes…

 

Dans ce contexte volatile, comment ne pas douter du bien fondé de se lancer sur ce marché?

Une constante me rassure; il semble rester de la place pour les boutiques dites de « niche ».

 

Ça tombe plutôt bien car le type de boutique que je souhaite créer n’existe pas encore! (ou du moins ne l’ai-je pas encore trouvé…)

Plus qu’une boutique, il s’agit d’un nouveau type de service à destination des viticulteurs.
Un service qui ne leur est pas encore proposé.
Et c’est principalement pour ces raisons que l’on peut parler de niche à son sujet.

Ce service est un nouvel outil de promotion de leur vignoble par le biais de la vente en ligne.
En plus de proposer leurs produits en vente directe aux visiteurs, la boutique leur permet d’être personnellement présents sur internet (contrairement aux offres de type catalogue des négociants).
Et cette présence est permanente tout au long de l’année (contrairement aux ventes privées qui sont très limitées dans le temps).

C’est donc la commercialisation de ce service, alliée à celle des produits, qui est le socle du modèle économique que j’entends mettre en place.

 

Qu’en pensez-vous?
Cela vous semble-t-il viable?

Nous aurons prochainement l’occasion d’en reparler.