Le projet

Vue de la boutique

Naissance de la plateforme de vente de vin en ligne.

0

Septembre aura été le mois de la structuration.

Vue de la boutiqueQuels services proposer, sous quelle forme et de quelle manière?
Ce sont autant de questions autour desquelles s’est articulé ma réflexion.

Si à l’origine, l’idée était de proposer à chaque viticulteur un site individuel géré en arrière plan par une structure commune, il m’a bien fallu me rendre à l’évidence: économiquement ça ne sera pas viable.
En effet, comment leur garantir à chacun que cet investissement leur ouvrira de nouvelles perspectives économiques?

Car il ne suffit pas de disposer d’une boutique en ligne pour tout fonctionne tout seul…

il faut avant tout que les clients arrivent jusqu’à cette boutique …
(cela nécessite un référencement performant)
il faut alors qu’ils s’y sentent en confiance,
(l’ambiance, le contenu et la vie du site doivent répondre aux attentes des clients)
qu’ils trouvent les informations pertinentes sur les vins proposés,
(faciliter la navigation, afficher des descriptions précises et actualisées)
puis qu’ils y commandent leurs produits
(faciliter l’acte d’achat, moyens de paiement, livraison etc..)
et enfin qu’ils soient pleinement satisfaits de leur transaction
(fiabilité de la livraison, performance du SAV, qualité des produits et des services).

Tout cela demande une énergie considérable et le fait de la fragmenter sur plusieurs sites individuels n’est pas judicieux du point de vue du référencement (google) et du trafic (visites).

Le plus rationnel est donc de mettre en place une plateforme unique vers laquelle convergent les visiteurs.

Sur cette plateforme chaque propriétaire dispose de son « stand ».
Ses produits y sont présentés avec cohérence et il peut également partager avec le visiteur son histoire, son travail et son amour du vin.

Le fil conducteur est donc là, il ne reste plus qu’à tisser la suite de l’ouvrage…

 

 

Referencement_e-commerce

La vente en ligne.

0

Selon certaines sources  il existerait près de 300 boutiques de vente de vin en ligne.

Il s’en crée une nouvelle chaque mois.
Tandis que dans le même temps, une autre ferme ses portes…

 

Dans ce contexte volatile, comment ne pas douter du bien fondé de se lancer sur ce marché?

Une constante me rassure; il semble rester de la place pour les boutiques dites de « niche ».

 

Ça tombe plutôt bien car le type de boutique que je souhaite créer n’existe pas encore! (ou du moins ne l’ai-je pas encore trouvé…)

Plus qu’une boutique, il s’agit d’un nouveau type de service à destination des viticulteurs.
Un service qui ne leur est pas encore proposé.
Et c’est principalement pour ces raisons que l’on peut parler de niche à son sujet.

Ce service est un nouvel outil de promotion de leur vignoble par le biais de la vente en ligne.
En plus de proposer leurs produits en vente directe aux visiteurs, la boutique leur permet d’être personnellement présents sur internet (contrairement aux offres de type catalogue des négociants).
Et cette présence est permanente tout au long de l’année (contrairement aux ventes privées qui sont très limitées dans le temps).

C’est donc la commercialisation de ce service, alliée à celle des produits, qui est le socle du modèle économique que j’entends mettre en place.

 

Qu’en pensez-vous?
Cela vous semble-t-il viable?

Nous aurons prochainement l’occasion d’en reparler.

 

idee

D’une simple idée à un projet.

0

Des idées on en a souvent; et la plupart du temps, elles surgissent alors qu’on ne s’y attend pas. On y pense un instant, on les triture un peu avant de vite les oublier ou du moins de les enfouir tout au fond de la pile de nos préoccupations.

Lorsque l’idée de créer une boutique en ligne pour les viticulteurs m’a traversé l’esprit, j’étais en train de passer la tondeuse.
Je n’ai pas été dérangé alors qu’elle se développait d’elle même dans ma tête.
Certes il a bien fallu vider quelques fois le panier d’herbe coupée et éviter les jouets des enfants mais l’idée est restée.
La réflexion s’est enclenchée.

Pourquoi ne trouve-t-on quasiment jamais LE vin qu’on cherche en vente sur internet?
J’imagine ne pas être le seul à avoir goûté un jour un vin qui me corresponde vraiment. Un vin dont on a envie de retenir le nom pour pouvoir se le procurer.
Une fois à la maison, on effectue une recherche sur internet et dans le meilleur des cas, on trouve le site de la propriété mais aucun moyen de commander.
Il y a bien un numéro de téléphone mais on est dimanche, on ne va pas déranger… et lundi on aura remis le doigt dans l’engrenage du quotidien…

Je me suis donc demandé quels étaient les freins qui retenaient les viticulteurs:
- « il faut s’y connaitre en informatique »
- « ça coûte déjà cher de faire un site! alors une boutique… »
- « j’ai pas le temps de m’en occuper »
- « et puis le paiement en ligne… j’ai pas confiance »
- « et les expéditions, le suivi des commandes et tout le bazar… »
- « sans compter les frais de transport qui découragent les clients »
( j’ai utilisé des guillemets car c’est en gros ce que m’ont dit les viticulteurs à qui j’en ai parlé).

 

Le cadre du projet était là:
Réponde à ces problématiques et créer un model économique qui satisfasse les besoins des producteurs, des consommateurs et qui me permette de dégager un revenu pour vivre et pour pérenniser cette nouvelle activité.

 

Haut de page